Toutes les infos

Tout salarié en activité partielle peut désormais bénéficier d'une formation gratuite, prise en charge dans son intégralité par l'État, dans le cadre du plan de développement des compétences

Le ministère du Travail renforce ainsi la mobilisation du FNE-Formation pour les entreprises et branches professionnelles confrontées à une sous-activité prolongée, ou à un arrêt de leur production. Pour rappel, jusqu'ici le FNE-formation avait pour objectif d'aider les salariés ayant un faible niveau de qualification par rapport aux besoins du marché, à condition qu'ils ne soient pas en chômage partiel.

Le dispositif est donc élargi à l’ensemble des entreprises qui ont des salariés en activité partielle (sauf ceux en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation), sans critère de taille ou de secteur d’activité. En outre, les actions de formation éligibles au FNE-Formation sont dorénavant celles qui permettent aux salariés de développer leurs compétences et renforcer leur employabilité, y compris celles qui sont réalisées à distance, mais à l’exception des formations générales à la sécurité.

L’État prend donc en charge à 100% les coûts pédagogiques engagés dans le cadre du FNE-Formation, sans plafond horaire (ne sont évidemment pas compris les salaires, déjà soutenus par l’activité partielle).
Pour bénéficier de ce dispositif, les entreprises doivent établir la liste nominative des personnes placées en activité partielle et suivant les formations (après accord écrit de ces derniers), et se rapprocher de leur Direccte pour établir une convention simplifiée qui permettra cette prise en charge.

Convention FNE Formation

Format : octet-stream OCTET-STREAM - Poids : 22,06 ko

Demande simplifiée FNE Formation

Format : octet-stream OCTET-STREAM - Poids : 20,84 ko

Focus sur…

10 mesures exceptionnelles d’urgence pour soutenir les entreprises et les personnes en situation de handicap

L’Agefiph a créé ou adapté 10 aides financières et services pour accompagner les entreprises et les personnes handicapées dans leur parcours professionnel.
Ces mesures concernent à la fois les personnes en emploi, en formation professionnelle, les demandeurs d’emploi, les employeurs privés et les entrepreneurs travailleurs handicapés.
Elles complètent les dispositions déjà prises pour assurer la continuité du service et portent, par exemple, sur la prise en charge des dépenses d’équipement nécessaire à la continuité du cycle de formation, des coûts liés aux déplacements, à l'hébergement et à la restauration, ou encore des surcoûts liés au télétravail.

Découvrir les mesures 

Aide et handicap

Une plateforme pour faciliter la mise en relation entre les personnes handicapées, leurs aidants et les professionnels

La plateforme* solidaires-handicaps.fr recense l’ensemble des initiatives sur les territoires, et facilite leur mise en relation avec les publics. Elle permet aux personnes en situation de handicap, à leurs aidants et aux professionnels, de trouver des solutions à proximité de chez eux, aux structures et organismes de proposer leurs services et aux volontaires de proposer une aide bénévole.

Pour les personnes ne trouvant pas de réponse à leur demande, un système d’alerte les prévient en temps réel lorsqu’une solution peut être apportée.
*Une initiative du Conseil national consultatif des personnes handicapées et de la Fédération des Centres Régionaux d’Études d’Actions et d’Informations (ANCREAI), sous l’égide du Secrétariat d’Etat chargé des Personnes handicapées et avec l’appui du Secrétariat général du Comité interministériel du handicap (SG CIH). 

Plus d’infos

Questions-réponses

L’activité dans les MDPH est-elle maintenue ?

Oui, mais l’accueil physique dans les MDPH est suspendu. Pour assurer une continuité de réponses aux besoins des personnes en situation de handicap, les MDPH mettent en place un accueil téléphonique renforcé. 

Plus d’infos

La rémunération des travailleurs en ESAT est-elle maintenue ?

Oui. Les ESAT continueront de verser aux travailleurs handicapés privés d’activité, la part de rémunération directe qu’ils assuraient jusqu’alors. Le revenu des travailleurs handicapés sera donc totalement préservé pendant la crise.

Plus d’infos