« Avec peu, nous faisons beaucoup ». De cette expression, l’association ENTR’AIDANTS a fait une devise et un principe d’action : remuer ciel et terre pour apporter un maximum d’écoute et de soutien aux familles touchées par la maladie d’Alzheimer et autres maladies neurodégénératives. Rencontre avec Ivelyne Karolewicz, sa dynamique présidente.

Contact

Ivelyne Karolewicz, association Entr'aidants
Port : 06 12 77 07 03 / 06 83 08 29 64

Il y a 5 ans, le déclic survient pour Ivelyne Karolewicz : « lors d’un forum santé, j’ai rencontré une amie qui venait de perdre un proche atteint par la maladie d’Alzheimer. J’avais vécu une expérience similaire, cela m’a poussé à m’investir auprès des familles. » Et, de fil en aiguille, Ivelyne est devenue présidente de l’association ENTR’AIDANTS, en 2015.

Créée en 1997, ENTR’AIDANTS est à l’origine animée par des professionnels de santé. Depuis, ce sont 12 bénévoles qui ont pris le relais. En activité ou à la retraite, ils ont tous en commun d’accompagner ou d’avoir accompagné un proche, confronté à une maladie neurodégénérative. « C’est ce vécu partagé qui nous permet d’avoir les mots vrais sur une situation parfois explosive », soutient Ivelyne Karolewicz.

Un soutien indispensable

Des rendez-vous récurrents ponctuent l’agenda de l’association, notamment les réunions de famille, qui ont lieu tous les 2èmes et 4èmes jeudis du mois, dans les locaux de l’Agglomération, et les 3èmes jeudis, à Courcelles-lès-Lens. Les maîtres-mots de ces moments : écoute et convivialité. « On cherche à mettre les aidants dans les meilleures conditions pour exprimer les souffrances accumulées et leurs difficultés quotidiennes. » Tout cela sous contrôle d’un des professionnels de santé membre de l’association (gérontologue, neuropsychologue et psychologue).

Des cafés ENTR’AIDANTS sont aussi organisés 8 fois par an. Des professionnels y sont conviés (notaire, sexologue, éducateur médico-sportif…) pour partager leur expertise et instaurer le débat. Si on y ajoute les conférences, les sorties culturelles, les formations des aidants, la participation à des forums santé, des entretiens individuels, une permanence téléphonique et des formations en ergothérapie, proposées au centre de réadaptation des Hautois, à Oignies, le quotidien des bénévoles est bien rempli. « On y consacre tous une bonne partie de nos semaines, mais c’est devenu, je parle au moins pour moi, une passion. »

Un lien entre les générations

Malgré tous ces projets, un petit nouveau a quand même vu le jour il y a deux ans, Inter générations :l’accueil de jeunes en formation, pour la réalisation de projets scolaires ou d’actions bénévoles. « On a reçu aussi bien des Terminales Bac Pro du Lycée Darchicourt d’Hénin, des étudiantes préparant le concours d’entrée en école d’infirmières que des Master Psychologie de l’Université de Lille », se félicite Ivelyne Karolewicz. Satisfaction supplémentaire : des demandes d’établissements scolaires tombent déjà… pour la rentrée 2019 ! « On leur transmet notre expérience de bénévole. Mais c’est surtout eux qui nous apportent énormément. »

Conférence sur la bientraitance des personnes malades

Mardi 6 novembre, de 14h à 17h, à la médiathèque François Mitterrand, 7 rue des Acacias, Courrières

Les Entr’aidants organisent, en collaboration avec la mairie de Courrières, une conférence sur la bientraitance des personnes malades, basée sur la méthodologie « Humanitude », mardi 6 novembre. Y sera présenté par ses fondateurs, Yves Ginneste et Rosette Marescotti, cette méthodologie, qui redéfinit la place du soignant et du soigné, tout en insistant sur le regard, la parole et le toucher. Entrée libre et convivialité assurée !