Le principe : on répare, on réhabilite et on rachète

Daniel Goczkowski, maire d’Evin-Malmaison, Odette Dauchet, présidente de l’association DIE, Jean-Pierre Corbisez, président de la Communauté d’Agglomération Hénin-Carvin, Martial Vandewoestyne, président du SYMEVAD, Bruno Frimat, directeur régional adjoint de l’ADEME et Daniel Maciejasz, premier vice-président du Conseil départemental du Pas-de-Calais se sont réunis pour inaugurer la toute nouvelle Ressourcerie d’Evin-Malmaison.

Donner, acheter, réutiliser,ces 3 mots résument parfaitement le concept de la Ressourcerie initié par le Syndicat Mixte d’Élimination et de Valorisation des Déchets (SYMEVAD) en partenariat avec la Communauté d’Agglomération Hénin-Carvin et l’association d’insertion DIE. 

Pour Daniel Goczkowski, la Ressourcerie illustre bien le volet environnemental :« on récupère, on répare et on rachète, on ne jette plus à tout va », et le volet social et professionnel : « DIE est une entreprise solidaire, responsable qui crée des emplois pour des personnes en difficulté. Elle permet de les remettre sur le droit chemin du travail ». Jean-Pierre Corbisez ajoute : « la Ressourcerie découle d’un objectif commun des trois agglos qui ont accepté de travailler ensemble pour la gestion des déchets. Les déchets sont une source d’économie, les réduire faisait partie du projet d’agglomération en faveur du développement durable et c’était aussi primordial pour notre territoire. Cela n’aurait pas été possible si la compétence n’avait pas été transférée au SYMEVAD. La dimension sociale du projet est également importante car elle permet d’augmenter le nombre d’emplois ».

Pour Martial Vandewoestyne, « sans le personnel de DIE, nous n’aurions pas pu nous investir dans ce projet ». Depuis sa création, le SYMEVAD a tracé un projet global sur la valorisation des déchets, la réinsertion et l’emploi. En moins de 10 ans, les projets du SYMEVAD ont réussi à devenir opérationnels. On dispose aujourd’hui d’un centre de tri des emballages et d’une Ressourcerie, un beau produit pour les générations futures. Le mot d’ordre qui a conduit ce projet à une réussite : l’exemplarité. En matière environnementale, « l’éco-construction (choix des meilleurs matériaux possibles),le recyclage (moins de perte de ressources), les conditions de travail du personnel (en matière de propreté, sécurité, productivité). La communication de proximité est également très importante. Avec le pavillon de la communication au centre de tri, nous nous sommes dotés d’outils pour améliorer la communication auprès de nos publicsCette recherche constante de l’efficacité nous a permis d’être lauréat de l’appel à projet zéro déchet, lancé par l’État. Ce projet n’aurait pas été une réussite sans l’investissement de Thierry Bouche, responsable du développement des ressourceries pour le SYMEVAD (et meilleur au nord de Paris), qui a piloté avec succès ce nouveau concept.

La dimension sociale est bien évidemment au cœur du projet,avec un partenariat solide avec l’association DIE. « La durabilité de la Ressourcerie passe par la rigueur et le professionnalisme, un exemple en matière de développement durable. Aujourd’hui,grâce à la Ressourcerie, 7 emplois permanents à temps plein et 30 contrats aidés ont été créés, avec prochainement l’ouverture de 10postes supplémentaires. Elle permet également de développer pas moins de 16métiers différents. Notre volonté serait de développer deux autres Ressourceries, dans le Douaisis et sur la communauté de communes Osartis. »

« Territoire exemplaire en matière de valorisation des déchets » souligne Bruno Frimat, « la Ressourcerie est devenue une identité, structurante, proche des habitants qui permet de recycler les déchets. Tous ensemble, nous travaillons sur la définition d’un contrat d’objectifs où le grand défi c’est l’emploi, les énergies, les ressources et le climat. Avec le réchauffement climatique, la loi énergétique pour la croissance verte nous impose à développer l’économie circulaire qui consiste à réutiliser toutes les matières. Et c’est ce qui est fait sur ce territoire. C’est ce type d’équipement que nous souhaitons aider financièrement. »

L’objectif : ce sont 2400 tonnes d’encombrants/an récupérés et 600 tonnes de déchets d'équipements électriques et électroniques. Le montant des travaux pour la Ressourcerie s’élève à 1,86 million d’euros. Le SYMEVAD a reçu pour ce projet une subvention de l’ADEME à hauteur de 693 000 € et une autre du Conseil Départemental du Pas-de-Calais pour 620 000 € dans le cadre de son Plan Territorial de Développement Durable signé avec l’Agglo Hénin-Carvin.

Après l’inauguration du centre de tri en 2012 et celui de la Ressourcerie en 2015, le SYMEVAD inaugurera prochainement son usine de valorisation des déchets TVME (Tri Valorisation Matière Énergie). Vont suivre la création d’un jardin pédagogique à Evin-Malmaison (ouverture en septembre)et d’un nouveau centre de compostage à Vitry-en-Artois en 2017, qui traitera la totalité des déchets végétaux du SYMEVAD et permettra de produire un compost de très bonne qualité pour l’agriculture locale et la création d’un combustible bois créé à partir des déchets verts.

La Ressourcerie, un concept bien rodé

Le principe 

La ressourcerie récupère les objets en bon état de marche ou réparables déposés dans les déchèteries (meubles,quincaillerie, luminaires, vaisselle, bibelots, livres, textiles, jouets, outillages,vélos, électroménager…) et les répare pour les revendre à bas prix dans l’un des magasins de la Ressourcerie du territoire.

Comment ça marche ?

L’association DIE est missionnée pour aller récupérer les objets collectés dans les déchèteries et se déplace gratuitement à domicile sur rendez-vous. Ces objets récupérés sont ensuite acheminés directement à la Ressourcerie d’Evin-Malmaison pour être réparés et remis en état de marche. 

Dès qu’un produit arrive à l’entrepôt, il va être identifié avec un code et sera tracé toute sa vie. Il disposera d’une « carte d’identité » qui lui permettra d’être suivi jusqu’à sa revente dans l’un des magasins. Pour chaque objet, on pourra ainsi connaître son type, sa taille,son poids, son mode de collecte (apport volontaire, collecte déchèterie…) ou encore sa date d’entrée et de sortie. Après être identifié, l’objet sera conduit dans l’un des ateliers qui lui est destiné (atelier découpage des meubles, menuiserie, électroménager, mécanique (cycles et jardin), petite réutilisation, tapisserie,couture…). Les employés de DIE le remettront en bon état de marche pour la revente.  Le produit quitte les ateliers, direction l’un des trois magasins de la Ressourcerie (Carvin, Drocourt, Evin-Malmaison) pour être revendus. On pourra également acheter en ligne sur le site de la Ressourcerie : www.ressourcerie-evin.org (prochainement en ligne). Au total, plus de 3000 déchets/ an sont revendus dans les magasins de la  Ressourcerie.

Les objectifs ?

  • Valoriser les encombrants en leur donnant une seconde vie et diminuer la mise en décharge dans les déchèteries
  • Permettre au public d’acheter des objets à bas prix
  • Favoriser l’insertion sociale

Des visites tout public des ateliers

Pour comprendre plus en détail la Ressourcerie, des visites tout public seront prochainement organisées dans les différents ateliers. Infos et renseignements auprès du SYMEVAD.

Infos et renseignements

  • Pour les magasins et les débarras de maison auprès de la Ressourcerie : 03 21 77 06 56
  • Pour la collecte d’objet sur rendez-vous au 0 800 31 32 49
  • Pour les inscriptions au visites auprès du SYMEVAD au 03 21 79 54 34