Découvrez ce qui se cache derrière l'éco-participation que vous payez quand vous achetez un meuble ou un matelas.

Contact

Le SYMEVAD
60, rue Mirabeau Prolongée, Evin-Malmaison
Tél : 03 21 74 35 99
www.symevad.org

Eco-Mobilier, l'éco-organisme de la filière meuble

Durée: 02:21

Depuis le 1er mai 2013, chaque consommateur paie une éco-participation à l’achat d’un élément d’ameublement. Une somme ajoutée au prix de vente des meubles qui est ensuite reversée à Eco-Mobilier qui l’utilise pour organiser sur le territoire national, la collecte, le tri, la réutilisation et le recyclage du mobilier usager. Eric Weisman-Morel, directeur du développement d’Eco-mobilier, nous explique les innovations qu’Eco-mobilier a apportées : « Nous avons apporté une première innovation : le travail du recyclage de la literie. Ce produit était complexe et difficile à recycler. Avant la mise en œuvre de la filière Eco-mobilier, l’essentiel des matelas était mis en enfouissement. La deuxième innovation : la valorisation des tonnes collectées qui sont aujourd’hui valorisées à plus de 90%. »

Ces bons résultats sont favorisés par la mise en place de la collecte séparée en déchèterie et donc par la création de filière de tri et de recyclage, ainsi que par les démarches volontaristes des partenaires locaux d’Eco-mobilier, la Communauté d’Agglomération Hénin-Carvin, le SYMEVAD ou encore l’association DIE.

Eric Weisman-Morel ajoute : « Jeter ou se débarrasser d’un meuble en déchèterie doit être simple et compréhensible pour l’usager. C’est pour cette raison qu’Eco-mobilier a promu dans les déchèteries un contenant de collecte qui permet de mettre tous les meubles. Ensuite, ces bennes sont acheminées vers des centres de tri. Il faut également dire au consommateur que ce geste est efficace et utile. »

Ces solutions permettent notamment à des entreprises comme Secondly, opérateur retenu par Eco-mobilier pour le traitement de la literie usagée, de récupérer facilement des produits réexploitables et ainsi redonner une seconde vie à des matelas qui auparavant auraient terminé en centre d’enfouissement.